Psychologie et Mieux-Être

Une psychologue répond à vos questions en ligne !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dépendance à une personne: comment lâcher prise ?

Aller en bas 
AuteurMessage
accropsy



Messages : 2
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Dépendance à une personne: comment lâcher prise ?   Ven 11 Sep 2009, 21:11

Bonjour, j'essaye ce forum parce que j'ai vraiment besoin d'aide et que je ne sais pas à qui m'adresser.
Je suis fiancée et très attachée à mon fiancé. Nous sommes séparés par une longue distance et ne pouvons nous voir qu'une fois par an pendant les vacances d'été.
Je suis étudiante à l'université et il y a environ deux ans, j'ai rencontré un autre étudiant avec qui j'ai sympathisé vraiment très très vite. Une relation très forte s'est développée entre nous et je me suis très vite raccrochée à lui pour tout. Quand je n'étais pas bien, quand mon fiancé me manquait, quand je m'ennuyais, tout le temps en fait. On est vraiment très proche. Je me suis très vite rendu compte que j'étais trop accrochée à lui, même si c'était mon meilleur ami. Il se moquait d'ailleurs souvent de moi quand il remarquait que j'étais jalouse des filles qui lui tournait autour. Il y a quelques temps déjà, son frère ainé est décédé et sa vie en a été complètement chamboulée (nouvelles responsabilités, etc). Moralement, il ne va vraiment pas bien et il m'a assuré plusieurs fois que ce qu'il attendait de moi c'est que je le laisse seul .je comprends tout à fait sa requête. mais je n'y arrive pas. Je ne peux pas me passer de lui. J'ai trop besoin de lui. Quand je parle avec mon fiancé tout va bien. Mais dès lors que je raccroche le téléphone, je pense à mon meilleur ami en me disant que j'ai besoin de parler avec lui, de voir comment il va et surtout de lui raconter comment moi je vais.

J'ai conscience de l'ambiguité de l'amitié qui nous lie l'un à l'autre. Lui même m'a avoué avoir réfléchit à avoir une relation amoureuse avec moi. Mais mon problème n'est pas tant dans la gestion de cette ambiguité. Je suis en train de le faire craquer. C'est presque du harcèlement, mais vraiment c'est plus fort que moi. J'ai trop besoin de lui, tout le temps, vraiment tout le temps. C'est un peu comme une drogue. Il n'en peut plus, il en a vraiment assez et me demande sans cesse de le laisser tranquille, de le laisser respirer, etc. C'est très difficile pour lui, et pour moi aussi bien sûr. Je dois trouver le moyen de prendre de la distance mais je n'y arrive pas, je n'en ai même pas vraiment envie... ça devient un cauchemar! Je le vis très mal parce que j'ai toujours peur qu'il ne m'aime plus, qu'il préfère sa copine à moi, qu'il ne me considère plus comme sa meilleure amie, qu'il ne pense pas à moi, etc. C'est vraiment de la paranoïa et de la jalousie maladive et surtout mal placée. Je lui fais des scènes pas possible parce qu'il n'est jamais là pour moi, pour m'écouter et m'épauler. Il en devient fou, et moi aussi d'ailleurs.

Alors voilà, je fais comment moi pour me désintoxiquer de mon meilleur ami ? J'ai bien une idée de solution: arrêter cette relation définitivement, m'éloigner pour notre bien à tous les deux, c'est d'ailleurs ce que lui-même menace de faire régulièrement sans passer à l'acte. Mais c'est une mauvaise solution, parce que je ne VEUX PAS le perdre. C'est mon meilleur ami et c'est très important pour moi. Je resterai là pour lui tant que je le pourrais. Mais je dois trouver un moyen de calmer les choses. Que l'on puisse respirer l'un et l'autre.
Pouvez-vous m'aider ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
accropsy



Messages : 2
Date d'inscription : 11/09/2009

MessageSujet: Phase 2   Mar 22 Sep 2009, 21:59

Ecrire semble m'aider. Après ce premier texte, j'ai vu les choses plus clairement. Ou plutôt je les ai ressenti plus clairement. Je ne veux pas avoir cette image de moi. Je suis forte, je l'ai toujours été. Alors pourquoi me laissez avoir par ce jeu stupide ?

J'ai donc fait un sevrage. ça a été difficile, très difficile. Je ne sais pas si on peut comparer ça à des toxicos en manque, mais j'ai eu des symptomes somatiques, ça c'est clair. Mal à la tête, stress, tremblements, sueurs, température en légère augmentation, pleurs bien sûr, etc, etc. Et là je crois que je suis sevrée. Mais c'est une tentation de chaque instant. Surtout la nuit. J'y pense sans cesse, lui écrire un message, un tout petit message, pour lui dire combien il me manque, combien j'ai envie de lui, envie de le voir, de lui parler. De dormir à côté de lui juste pour me sentir en paix.

Mais même ça c'est interdit. Est-ce qu'un alcoolique se balade dans les rayons de spiritueux de l'épicerie du coin ? Je ne pense pas. J'essaye de patienter, de repousser toujours plus loin ce désir/besoin qui m'anime, mais c'est tellement difficile. Parfois j'ai l'impression que je vais craquer. J'ai faillit craquer en fait, et mon portable s'est éteint avant que je puisses envoyer le message. Sauvée par une batterie déchargée...

Dans mon délire, j'imagine nos retrouvailles, plein de tendresse et de compréhension. Quelle ineptie! La vérité c'est qu'il est très dangereux pour moi, il m'a fait beaucoup de mal et m'a rabaissé comme personne ne l'avait fait auparavant. A cause de ce dernier point, je ne peux plus revenir en arrière. Ce serait me renier. Et penser à aller de l'avant, sans lui, c'est une torture. Je lui ai fait énormément de mal aussi. C'est certain. Mais je ne comprends pas tout. Il a pris tellement de décision seul pour nous deux, à pousser sa réflexion tellement loin sans m'en faire part, je ne sais plus s'il m'aime, me déteste, veut m'oublier, me garder, me désire, me méprise, me tolère... J'aimerais tellement savoir! J'aimerais tellement l'avoir!

Je rêve d'un dernier baiser. De sa bouche aux lèvres si particulières contre la mienne. Je rêve que ce soit plus qu'un dernier baiser. Puis les souvenirs me submergent avec un sale goût dans la bouche, celui de l'amertume... La colère et la douleur m'inondent. Je le hais. Je le hais tant je l'aime. Et pourtant, je sais bien que je ne l'aime pas vraiment. Je le sais bien.

Je rêve d'un monde où lui et moi soyons réunis. Où nous pourrions vivre ensemble sans faire de mal à personne. Où nous ne serions pas obliger de nous cacher, de nous oublier. Il me manque tellement! Peut-être qu'il y a une solution ? Peut-être que tout peut s'arranger, que l'on peut redevenir amis ?

Quels mensonges! Retourner en arrière est impossible. Il a fait des choix qui nous ont sans doute brisé pour toujours. Et ça me fend le coeur de comprendre que ma vie devra se faire sans lui. Je ne veux pas admettre ça, je ne l'admets pas. Je ne suis pas encore prête pour ça, même si une partie de moi sait bien que c'est la solution la plus probable.

J'aimerais lui dire que je suis prête à tout quitter pour lui. Lui demander de m'accepter à ses côtés pour sa vie. De m'emmener avec lui, loin de tout ça. Mais j'ai trop peur que ça réponse soit oui. J'ai trop peur qu'il en soit heureux. Parce que je ne pourrais pas tout quitter pour lui et que je ne veux pas lui faire de mal. J'aimerais simplement qu'il comprenne comme il est important pour moi.

Pourquoi est-ce qu'il a tout gâché ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dépendance à une personne: comment lâcher prise ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment lâcher prise
» Exercices à pratiquer pour lâcher prise
» le lâcher - prise: définition sublime
» Le lâcher prise en méditation
» Le lâcher prise.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psychologie et Mieux-Être :: Psychologie Adulte-
Sauter vers: